Retour à la liste

Samedi 12 juin s’est déroulé la visite du parc éolien en forêt des Monts du Lomont

24/06/2021
Actualité

Zoom sur … Le parc éolien des Monts du Lomont

Le parc éolien des Monts du Lomont est constitué de 2 tranches. La première, de 5 éoliennes, a été mise en service en 2015 sur la commune de Crosey-le-Grand. La deuxième tranche est quant à elle située sur les communes de Rahon et Vellerot-lès-Belvoir. Mise en service en 2019, celle-ci est composée de 6 éoliennes. D’une hauteur de 175 mètres en bout de pale, les 11 éoliennes de ce parc éolien en forêt ont une puissance totale de 33MW. 

Une journée riche en partages et en apprentissages !

 

8h00 : Départ pour la visite du parc éolien des Monts du Lomont depuis la mairie de Vignory

Dans le respect des mesures sanitaires en vigueur, une quinzaine de participants est montée dans le car aux côtés de Velocita Energies, Billas Avenir Energie et de l’équipe concertation de Mazars, pour se rendre au parc éolien des Monts du Lomont situé dans le Doubs.

Dans le car, les participants ont répondu à un quizz autour du projet éolien de l’Etoile. Pour retrouver les questions et les réponses à ce quizz, rendez-vous ici.

Voici une question des participants pendant le trajet en bus :

Question : « Pourquoi n’y a-t-il pas beaucoup d’éoliennes dans le Doubs ou en Haute-Saône ? »

Réponse des développeurs : La base militaire de Luxeuil impose des contraintes sur le territoire : aucune implantation d’éoliennes n’est possible dans un rayon de 30 km autour de celle-ci.

 

11h00 : Echanges avec les acteurs locaux à la mairie de Vellerot-lès-Belvoir

Roland DOURIAUX, maire de Vellerot-lès-Belvoir et Jean-Guy Meyer, conseiller municipal et représentant de l’association de chasse locale étaient présents pour échanger avec les participants.

M. DOURIAUX est revenu sur le développement du projet et le ressenti des habitants. Aujourd’hui, l’interlocuteur principal est la communauté de communes. Ils auraient aimé que la communication autour du projet se poursuive pendant la phase d’exploitation du parc.

Voici les questions posées par les participants pendant ce temps d’échange.

mairie

Question : « Comment les éoliennes sont-elles perçues sur le territoire ? »

Réponse de M. DOURIAUX : Il n’y a pas eu d’opposition autour de ce projet. Aujourd’hui, les associations environnementales sont plus présentes sur le territoire et plus vigilantes à l’implantation de parcs éoliens. L’ONF et les élus étaient favorables au développement du projet.

Les habitants ne se sont pas opposés au projet. Leur ressenti est aujourd’hui différent selon où ils habitent sur la commune. En fonction de la direction et de la vitesse du vent, certaines habitations entendent le bruit des éoliennes et ce ne sont pas les habitations les plus proches.

Désormais les pales n’ont pas la même configuration et plusieurs moyens sont mis en œuvre pour limiter le bruit.

Réponse de Velocita Energies : Les éoliennes récentes sont équipées d'un système de serration, des sortes de peignes fixés sur les bords de fuite des pales pour réduire le son qu'elles émettent lors de leur pénétration dans l'air.

 

Question : « L’ONF touche-t-elle une partie des retombées ? »

Réponse de M. DOURIAUX : L’ONF touche 12% des loyers versés à la commune, c’est ce que l’on appelle des « frais de garderie ». 

 

Remarque : « Les forêts françaises sont malades, avec les éoliennes, on pourra peut-être replanter des variétés qui feront face au réchauffement climatique. »

 

Question : « Qui a défriché ? »

Réponse de M. DOURIAUX : C’est une entreprise locale qui a défriché les surfaces nécessaires mais ils nous ont demandé si nous voulions récupérer le bois.

 

M. MEYER est ensuite revenu sur la pratique de la chasse à proximité du parc éolien. Le principal problème rencontré par les chasseurs sur ce parc réside dans l’augmentation de la fréquentation de la forêt. Depuis la construction du parc éolien, de plus en plus de randonneurs et de VTT circulent à proximité des zones de chasse.

 

Question : « Avez-vous constaté une baisse du gibier ? »

Réponse de M. MEYER : Rien n’a changé pour le gibier. Ils se reposent même au pied des éoliennes. Pendant la période de travaux, la chasse n’a pas été impactée.

 

Question : « Avez-vous bénéficié de retombées économiques ? »

Réponse de M. MEYER : La fédération de chasse a reçu des compensations monétaires mais n’a pas redistribué l’argent aux associations locales. La communauté de communes nous a alors construit une cabane de chasse en compensation.

 

Plusieurs propositions de mesures ont émergé suite à ce retour d’expérience :

  • Réguler et limiter l’accès à la forêt pendant les périodes de chasse ;
  • Installer des miradors pour la chasse afin d’augmenter la visibilité et la sécurité entre chasseurs et visiteurs de la forêt.

visite

 

12h00 : Déjeuner en extérieur pour prendre des forces avant la visite !

 

13h00 : Découverte du parc éolien des Monts du Lomont

Dans un premier temps, Velocita Energies a présenté le fonctionnement d’une éolienne grâce aux panneaux pédagogiques installés sur le parc dans le cadre des mesures d’accompagnement.

Les habitants se sont ensuite rendus au pied d’une éolienne afin d’expérimenter le bruit à 500 mètres, 200 mètres et au pied de celle-ci.

Question : « D’où viennent les machines ? »

Réponse de Velocita Energies : L’assemblage des éoliennes est généralement réalisé en Europe mais les composants viennent principalement de Chine.

Nous implantons généralement des machines Envision car la société Velocita Energies a été rachetée par ce groupe en 2016. Néanmoins, Envision ne fabrique pas tous les modèles de machine, nous devons donc parfois utiliser celles d’un autre turbinier.

 

Question : « Pourquoi les serrations sont-elles mises en bout de pale ? »

Réponse des développeurs : Le bout des pales sont les parties qui tournent le plus et le plus vite. Etant moins proches du centre elles parcourent plus de chemin, cette partie des pales fait donc plus de bruit lorsqu’elles passent au niveau du mât. Afin de réduire le bruit, les serrations sont donc mises à ce niveau.

 

Question : « Pour une même surface quelle est la différence de production entre une éolienne et des panneaux photovoltaïques ? »

Réponse des développeurs : Un hectare de panneaux photovoltaïques produit en moyenne 1MW tandis qu’une éolienne - qui a une emprise au sol de 2500m² - produit entre 2,5 et 4MW.

visite

visite

 

Question : « Entre les éoliennes et les panneaux photovoltaïques qui produit le plus sur une année donnée ? »

Réponse des développeurs : Le facteur de charge d'un parc éolien ou d'une centrale photovoltaïque correspond au rapport entre l'énergie réellement produite durant un temps donné et l'énergie théoriquement produite si le module fonctionnait tout le temps. Cette valeur s’exprime en pourcentage et ne peut dépasser 100 %. A même puissance installée, l’éolien produit plus que le photovoltaïque, car son facteur de charge est généralement plus élevé.

 

Question : « Les impacts sont-ils importants pour le Milan royal ? »

Réponse des développeurs : L’impact sur l’espèce varie en fonction de son activité : la localisation du nid, sa zone de chasse, les couloirs de migration, etc. L’impact varie également en fonction du moment de l’année et donc la période : nidification, migration postnuptiale, hivernante, et migration prénuptiale. Les impacts sont par exemple plus importants lors de la nidification si l’espèce niche dans la zone d’étude du projet, ou à proximité. Pour le projet éolien de l’Etoile, nous aurons des réponses une fois l’étude écologique finalisée sur ces quatre périodes.

 

14h30 :  Retour en bus vers Vignory !

Pendant le trajet retour, les participants ont exprimé leur avis sur la visite, voici quelques témoignages.

« Une très bonne idée de nous faire partager le ressenti des élus locaux en toute transparence. L’organisation était parfaite. Merci à vous tous. »

« J’ai été très agréablement surprise du paysage en forêt qui reste peu impacté par l’implantation d’éoliennes. »

« Un parc éolien en forêt bien conçu peut avoir bien moins d’impacts (environnementaux, acoustique et paysager) qu’un parc éolien en plaine agricole. »

Zoom sur … la co-construction des mesures d’accompagnement

Pendant le trajet du retour en bus, les résultats du Klaxoon – lancé pendant l’atelier de co-construction n°2 - sur la priorisation des mesures ont été dévoilés, cliquez ici pour retrouver les conclusions du sondage.

De nouvelles propositions ont été formulées, le travail de co-construction autour des mesures se poursuivra lors des prochains événements de concertation.

Nous candidatons aux Trophées de la Participation et de la Concertation !

Afin de valoriser la démarche de concertation et le projet de territoire co-construit à vos côtés, Velocita Energies candidate aux Trophées de la Participation et de la Concertation, un concours annuel qui récompense les démarches de participation à l’échelle nationale. Si vous souhaitez soutenir cette candidature, n’hésitez pas à nous le signaler ou à nous envoyer votre retour sur la démarche de concertation. Vous pouvez contacter Ophélie JOVELIN, consultante concertation chez Mazars au 07 61 58 56 91 ou à l’adresse mail suivante : ophelie.jovelin@mazars.fr

Merci pour cette journée !

Le prochain événement de concertation aura lieu en octobre 2021 !

Enregistrez-vous ou connectez-vous pour commenter

Se connecter / S'enregistrer